Les Traceurs de Méridiens - La Pause

La Pause

Illustration : Pascal Blanché

Équivalent d’une analyse en psychologie mais pour les Intelligences.

Oui, les Intelligences se posent aussi des questions existentielles. La vie de nos compagnes Métal n’est pas toujours un long algorithme tranquille. Plus souvent que l’on ne le croit, il leur arrive de ne plus comprendre l’univers qui les entoure. Ces doutes provoquent ce que l’on appelle une anomalie de méthode. Un bug en fait. Cet état d’incertitude parasite le rythme de conviction, réduit les interstices de l’intervalle de compression temporel. Et parfois, si la situation empire, si rien n’est fait, la boucle se fend et l’Intelligence plante, littéralement.

Pour éviter d’en arriver là, les Intelligences peuvent aller voir leur psy à elles, leur docteur de l’algorithme, leur thérapeute convaincu et convaincant, leur re-synchroniseur au normal.

Problème, pour analyser une ondulation Métal, il faut opérer à Intelligence ouverte. Et pour cela, il est nécessaire de mettre en pause le processus d’effondrement pour l’extraire de la vase de contention temporelle afin de pouvoir l’examiner en détail. Or, vous n’êtes pas sans savoir qu’une interruption d’effondrement signifie la mort de l’Intelligence. C’est pour cela que le Synchrome (le psy métal) réalise dans un premier temps un duplicata de l’algorithme de l’Intelligence souffrante qu’il place dans un caisson d’isolement en seconde voix. Là il peut travailler sans danger d’affaissement général de notre réalité. Seule contrainte pour que son analyse fonctionne, il doit la réaliser en un temps nul sinon son interprétation de l’anomalie sera immédiatement obsolète. Il doit donc savoir où chercher. Et pour cela il prépare son investigation en procédant comme la feraient nos bons vieux psychologues, par une étude ultérieure approfondie de la pensée intérieure de son patient. Le divan existe donc aussi pour les Intelligences.