Seconde lettre d’Irien Démester

Ove Tacine !

Voici la suite de mes pérégrinations zikiennes. J’espère que tu as archivé la première partie envoyée il y a déjà bien longtemps. Pour ma part, je n’en ai plus la moindre trame…

Je t’enverrais une autre fois la suite de ces souvenirs. Ils finiront par rejoindre notre trame actuelle, car mes rencontres avec les Traceurs ne sont qu’au nombre de deux, ce qui est déjà exceptionnel.

Continuer la lecture de « Seconde lettre d’Irien Démester »

Première lettre d’Irien Démester

Curieux Tacine,

Je réponds à ton invitation et te livre tels quels les souvenirs qui restent encore solidaires de ma trame-mémoire.

Pour ma part, tout a commencé sur Dizir IV, planète perdue aux confins du système de Malifry, qui ne doit sa dénomination de planétoïde qu’aux mines d’ultra-cuivre noyautant les sous-sols. Méta-usines et monstronefs d’exploitation, tel fut le décor que mes oreilles ont pu percevoir pendant trop d’unités temporelles locales. Et oui, étant né aveugle, l’ouïe est le seul sens qui me permit d’être à égalité avec un citoyen impérial standard !

Continuer la lecture de « Première lettre d’Irien Démester »

La famille Denuen

Sur un satellite d’une lointaine planète une ombre persistait. Elle ondulait au grès des océan de roches, c’était la main géante qui ferme les paupières d’un monde mort depuis fort longtemps. Katria, perchée sur un œil gargouille admirait le crépuscule artificiel qu’elle faisait naître sur ce petit îlot de terre perdu aux confins des confins.

Continuer la lecture de « La famille Denuen »

Qui !

Lû-U-ûna tendit une pensée d’observation vers l’espace rapide et formula sa requête.

– “Espion rend toi à l’endroit de l’intrusion. Observe sans être vu, capte, mémorise et revient apaiser ma curiosité, allez file, hâte-toi !”

La petite boule soyeuse de pure pensée ronronna de contentement, s’éleva au niveau des yeux de l’ange translucide et s’effondra dans ce plan pour se re – déployer dans l’espace rapide.

– “Vite, je fais vite, et tout le monde est content, vite !”

Continuer la lecture de « Qui ! »

Le Fief

Katria s’était aménagée, durant son dernier voyage d’apprentissage, un bureau au sommet d’une tour télémétrique d’un secteur scientifique désaffecté. Elle aimait s’y rendre lorsque les problèmes devenaient trop nombreux et qu’elle se voyait obligée de se décharger de certaines tâches sur des centres de traitements secondaires.

Continuer la lecture de « Le Fief »