Éveil

Quelque part au centre de l’un des six bulbes de marbres couvrant ce qui aurait pu être la proue du vaisseau, dans une pièce en forme d’étoile étirant ses six branches dans les trois dimensions flottait le corps d’une jeune femme. Trois champs de normalisation l’entouraient, trois bulles en mouvance perpétuelle fondues les unes aux autres. Perçant ce halo cotonneux de fines brindilles métalliques trois robots aux silhouettes arachnoïdes semblaient caresser la chair de la dormeuse sans oser la toucher.

Continuer la lecture de « Éveil »

Les enfants adultes

Katria rassembla ses idées en attendant que Servant 4 ai fini d’initialiser son corps virtuel là-bas dans son complexe personnel puis elle l’investit. Un large sourire se dessina sur son visage alors que, assise sur le rebord d’un long canapé sinueux, elle observait ses doigts de pied pianotant sur le sol de plastacié.

Continuer la lecture de « Les enfants adultes »

Le Fief

Katria s’était aménagée, durant son dernier voyage d’apprentissage, un bureau au sommet d’une tour télémétrique d’un secteur scientifique désaffecté. Elle aimait s’y rendre lorsque les problèmes devenaient trop nombreux et qu’elle se voyait obligée de se décharger de certaines tâches sur des centres de traitements secondaires.

Continuer la lecture de « Le Fief »

Qui !

Lû-U-ûna tendit une pensée d’observation vers l’espace rapide et formula sa requête.

– “Espion rend toi à l’endroit de l’intrusion. Observe sans être vu, capte, mémorise et revient apaiser ma curiosité, allez file, hâte-toi !”

La petite boule soyeuse de pure pensée ronronna de contentement, s’éleva au niveau des yeux de l’ange translucide et s’effondra dans ce plan pour se re – déployer dans l’espace rapide.

– “Vite, je fais vite, et tout le monde est content, vite !”

Continuer la lecture de « Qui ! »

La famille Denuen

Sur un satellite d’une lointaine planète une ombre persistait. Elle ondulait au grès des océan de roches, c’était la main géante qui ferme les paupières d’un monde mort depuis fort longtemps. Katria, perchée sur un œil gargouille admirait le crépuscule artificiel qu’elle faisait naître sur ce petit îlot de terre perdu aux confins des confins.

Continuer la lecture de « La famille Denuen »