Les points de jonctions

Les points de jonctions

Illustrateur : inconnu (lien page)

Sur un traceur les points de jonctions sont l’équivalent des points d’Ԑ du complexe Intello Mécano.

On y positionne donc des logimecs de traction. Ce sont de petites tours escamotables qui tissent des liens d’Ԑ entre elles lorsque la structure de la tetralité du Traceur se déforme.

Petit rappel sur la tetralité des Traceurs.

Les Traceurs ne sont pas que structure du réel. Ils usent également d’alternatives modulaires du Supérieur. Ils tendent entre des nœuds architecturaux essentiels des filins d’Ԑpères, ces créatures du Supérieur qui laissent dans leur passage une traînée Psy puissante que l’on pourrait rapprocher des Méridiens du Normal.

Et sans cesse le Traceur réajuste sa solidité structurelle en tendant et détendant ces liens invisibles pour nous, Bio et Métal du XYZ.

Invisibles sauf lorsque nous voyageons dans le Supérieur.

Pour les voyants, ceux qui perçoivent le Supérieur par la lumière, un Traceur évoluant dans ce plan est une magnifique « théorie photonique ». Une « histoire picturale instantanée mais évolutive ». Un « monstre de capacité d’impressions et de souvenirs sensitifs ».

Parce que ces liens forment une toile non complexe mais puissante et vivante. Un schéma artériel pulsant avec la force de la vie propulsée, amplifiée dans le Supérieur.

Un Traceur dans le Supérieur est l’une des rares créatures du Normal que les habitants du Triche respectent. Aussi pour vous qui êtes de passage sur un Traceur et qui déambulez à côté d’une tour de jonction, prenez quelques instants pour communiquer avec elle et demandez-lui de vous montrer des images de ces voyages dans l’autre univers. Vous serez très probablement ébloui !