Les Occitaux

Les Occitaux

Illustration : auteur inconnu

Où allons-nous aujourd’hui ?

Une ancienne coursive poussiéreuse ?

Une petite planète éloignée, oubliée, mais héritière d’un fabuleux trésor écologique ?

Un vaisseau Héniéraitre ?

Une Intelligence acariâtre ?

L’espace, le vide qui n’en est pas, les ondes du Normal, les créatures du Supérieur ?

Ou juste à bord du Traceur ?

Dans quel secteur ? Un ouvert ? Un fermé ?

Les secteurs fermés bénéficient de lumières artificielles et de cycles généralement réguliers.

Les secteurs ouverts de la coque sont soumis aux aléas des déplacements du Traceur. Ce ne sont donc pas forcément les lieux les plus recherchés pour y vivre. On y trouve certes des habitations mais surtout des commerces, des industries, des lieux de détente et d’observations. La coque du Traceur est son épiderme. Elle sert aux échanges avec l’extérieur. Nombreux sont les spatioports de toutes tailles qui parsèment sa surface. Des myriades de tours, de cheminées, de puits servent à la respiration de cet organisme monde.

Donc, pour cette fois, nous irons visiter un habitat de l’intérieur !

La zone Hamada. C’est un secteur désertique. Une vaste plaine rocailleuse, un reg à la végétation quasi inexistante.

Elle s’étend sur une surface d’un million six cent vingt mille hectares. Elle prend une bonne partie du troisième plateau. Deux plastres (globes d’Ԑ) enchaînent des cycles jours nuits complexes et soumettent le biome à des écarts de températures rapides et importants.

Cette zone est habitée par les Occitaux, des Bio originaires du système impérial Batouch. Ce sont des êtres hybrides avec des phases nomades ou sédentarisées. Ils ont une morphologie particulière : un pied musculeux qui leur sert à se déplacer mais aussi à s’enraciner. Ce pied est lié à un bouquet de cristaux qui constituent le haut de leur corps.

Les Occitaux communiquent entre eux en réfléchissant la lumière qu’ils diffractent et orientent de manière très précise vers leurs congénères. Ils peuvent organiser leurs cristaux afin de manipuler finement les ondes lumineuses et les couleurs pour en faire un des langages les plus élaborés ayant cours au sein de l’Empire.

Les Occitaux se positionnent les uns en fonction des autres en de savantes formes géométriques, afin d’exploiter et enrichir les messages lumineux transmis par leurs voisins. Ajouté à cela leur parfaite maîtrise des trois cycles solaires et des conjonctions astrales, ils jouent des interactions de leurs rayonnements avec un génie absolu.

Ils élaborent ainsi des répertoires de spectres étincelants aux modulations infinies qui trouvent écho, dans une certaine mesure, aux oscillations de l’algorithme de conviction.

Les Occitaux ne parlent pas comme nous pouvons le concevoir. Ils élaborent des schémas de pensées, des sujets philosophiques. Ils peignent des tableaux chromatiques de leur perception du Normal et de la Contingence Normée1.

L’Intelligence Optomé Fils d’alias Orange et Organisée a fait de l’étude des Occitaux sa spécialité. Elle s’est construit une enveloppe faite de miroirs et des cristaux lui permettant de prendre part aux conversations des Occitaux et par là même de servir d’interprète à l’Abram, par exemple, lorsque celui-ci souhaite échanger avec ses rayonnants passagers.

Les Occitaux ont émis le souhait de créer une colonie dans µ32 si l’occasion d’un biome compatible venait à se présenter.

  1. Les trois univers de la Contingence Normée sont les univers directement accessibles depuis le Normal :
    1. Le Supérieur
    2. Le Psy
    3. La Chute