De l’intelligence de Bruka

L’intelligence de Bruka est organisée autour de Méridiens de l’Espace Supérieure (du Triche). Un réseau de routes codées parcourt le Triche à l’instar de notre treillis de Méridiens accessible en Espace Normal.

Si l’on tente l’analogie on peut comparer le réseau de Bruka à des neurones interconnectés via des synapses ε. Il n y’a pas de stockage d’information au sein de ce cerveau spatial. Seul le parcourt de ce réseau fait naître la pensée. Et ce dit réseau est effectivement parcouru continuellement par une foultitude d’entités du Triche. Ces habitants de l’Espace Supérieure suivent les routes neuronales de Bruka pour s’abreuver aux sources ε de ses interconnexions synaptiques.

On pourrait alors penser que ce système ne puisse générer qu’une pensée totalement aléatoire. Mais il n’en est rien. Enfin presque rien. Les allers et les venus des follets, des gardes minorés, de pousses pierre, des grands calculateurs, des temples itinérants et de toutes les créatures du Triche parcourant le réseau cognitif de Bruka respectent une partition que leur impose un script temporel prédictif. L’esprit de Bruka tel que nous le décrivons pressent l’avenir et le répercute sur l’état présent de son esprit fibreux via une boucle de retour sans mémoire. Ainsi des hôtes de son intellect s’entendent souffler des conseils d’itinéraires. Libres à eux de les suivre ou non.

L’esprit de Bruka est donc globalement ordonné tout en étant ponctuellement, localement chaotique. Il faut également noter un fait important. Sur l’ensemble de l’Espace Supérieur que Bruka occupe, certaines zones se peuplent alors que d’autres peuvent être abandonnées de ses occupants aux grés des histoires locales, des conquêtes de ses habitants, des changements du milieu, des catastrophes naturelles qui s’y déchainent, des incidences des espaces mitoyens, etc. Il en résulte pour Bruka des oublis, des pertes d’intérêts, des compétences spontanément acquises, des changements d’humeurs, des perceptions sensorielles différentes et bien d’autres changements de sa personnalité sans qu’il ne soit véritablement possible de le prévoir. Néanmoins, rassurez-vous, l’intégrité de Bruka reste assurée, le germe de sa conscience reposant sur une entité unique et bien réelle, un être gestalt minéral et inter espace, le Ka. Cet être fondation ré introduit en permanence ses convictions au sein de son réseau neural en envoyant des émissaires follets renforcer certaines de ses routes.