Ala Humani – 3

Par simplification l’Empire a nommé la civilisation des trois planètes habitées d’Atabiote les Cotaxi (prononcer Cotachi).

L’étude des Cotaxi a révélé, malgré l’aspect à première vue quelque peu primitive de leurs sociétés une civilisation d’une grande richesse, subtile et raffinée, portée par de grands intellectuels visionnaires, et charismatiques., des théologiens obstinés mais réalistes, des bâtisseurs ambitieux et humanistes.

Les habitants de Coyle, les Coyliens, ont aspect trapu, ils sont quadripèdes avec une paire de membres supplémentaires située sur le haut du dos et qu’ils rabattent sur leur visage en passant par-dessus la tête. Ces membres analogues à des bras atrophiés servent à l’expression par la gestuel et à l’analyse par le touché, un sens particulièrement développé chez les Coyliens. Ils ont en générale un pelage noir, dru et court recouvrant la totalité du corps à l’exception de l’extrémité des membres inférieurs et supérieurs, des organise sexuels et d’une partie du visage, au niveau du nez.

La grande majorité de la surfa ce de Coyle est un désert. Il peut être rocailleux, sableux, montagneux … Se succèdent de vastes plaines, de profonds canyons labyrinthiques, des montagnes perçants parfois la couche atmosphérique, des lignes de fractures géologiques offrant des paysages chaotiques fait d’alignements de pics rocheux brisés et entremêlés.

Coyle oscille sur son axe et expose alternativement ses deux pôles à son soleil. Le pôle opposé au soleil recueille la quasi-totalité de l’eau du globe qui y forme une calotte glacière. Lorsque que ce pôle est de nouveau exposé à la lumière et la chaleur du soleil, la glace fond, l’eau s’évapore et migre vers le pôle opposé. On peut ainsi voir tous les cycles tonnés de minces filaments nuageux zébrer l’atmosphère de Coyle sans pour autant générer quelques précipitations que ce soient si ce n’est sous forme de neige une fois l’autre extrémité de la planète.

L’atmosphère est, au cœur des déserts, sèche et d’une faible densité. L’air y est toujours en mouvement mais les vents sont rarement violents. Suffisamment tout de même pour provoquer de grandes tempêtes de sables qui peuvent recouvrir la planète entière d’une fine poussière de choriolithe vert-pâle. Les températures peuvent aller de moins dix degrés aux pôles à cent cinquante degrés dans les déserts équatorieux.

Le Coyliens ont développé une société de grands bâtisseurs. Ils vivent et ont toujours vécu sous terre. La mince atmosphère ne protège que très peu la surface des intenses radiations solaires qui ont obligés un grand nombre d’espèces vivantes à se réfugier dans les profondeurs de la planète.

L’évolution de la société Coylienne se fait en respectant une étrange règle que nos paléo-anthropologistes Régulien ont désigné comme celle de l’oubli stratifié. Une époque de l’histoire Coylienne n’est jamais abandonné. Une omni conscience intuitive relie tous les Coyliens par un lien d’émotion C. Lorsqu’une nouvelle ère s’ouvre, que des changements sociétaux dépassent une limite, que les générations affichent des différences profondément marquées les Coyliens savent qu’il est temp de réaliser un « Témoin ». Les représentants d’une ère occupent géographiquement une couche du sous-sol de Coyle. On entend par couche un ensemble d’étages pouvant s’étendre sur plusieurs centaines de kilomètres de large et plusieurs kilomètres d’épaisseurs. Lors d’un Témoin la nouvelle ère s’installe dans la couche supérieure, l’ère précédente déménage littéralement vers celle d’en dessous poussant par la même celle les occupants des couches inférieures vers le bas.

On compte quatre ères principales et donc quatre niveaux d’évolutions :

  • L’ère du premier âge
  • L’ère du séant
  • L’ère de la découverte
  • L’ère de la rébellion (ou de l’ouverture)

Lors d’un déménagement tous les Coyliens ne changent pas obligatoirement de niveau. Il se fait ainsi un extraordinaire mélange entre les différentes traditions, manières de vivre, technologies, religions, politiques et organisations sociales des niveaux mitoyens. Il n’empêche qu’au fur et à mesure les ères anciennes migrent toujours plus profondément dans les sous-sols de Coyle…

La planète recèle ainsi d’une myriade de civilisation oubliées et régulièrement redécouverte qui viennent enrichir l’ensemble des peuples Coyliens en apportant leur spécificités issues d’une évolution exotique.